Accueil Banniere_1.jpg (24942 octets)

Dernière mise à jour:
samedi 12 juillet 2014

L'histoire du Goju Ryu - Le Badge


Le karaté Goju Ryu
( GO = Dur      JU = Souple      RYU = Ecole )

 

En 1888, une méthode chinoise de la province Fukien (en Chine) fut introduite à Okinawa par Maître HIGAONNA Kanryo (lui venant de son Maître RYU RYUKO) et à la suite d'un perfectionnement continu, devint le Karaté GOJU RYU d'Okinawa.


Maître  Kanryo HIGAONNA

Maître Kanryo HiGAONNA naquit le 10 Mars 1853 à NISHIMURA, quartier de NAHA, capitale actuelle d'Okinawa. C'est vers l'âge de 16 ans qu'il commenca à apprendre les arts martiaux. A l'âge de 22 ans, il s'installa à Fukien et apprit la boxe chinoise. Après plusieurs années, il revint à Okinawa. Il enseigna à l'école supèrieure de Naha, la capitale, dès 1905. Il fut reconnu comme étant un expert de TO-DE (main chinoise) et les jeunes de la région voulurent qu'il devienne leur maître. Ses entrainements étaient très durs et beaucoup de pratiquants abandonnèrent en cours de route. Parmi ses élèves assidus, il y eut Maître MIYAGI Chojun qui hébergea Maître HIGAONNA Kanryo dans les dernières années de sa vie. HIGAONNA lui révéla les secrets du NAHA-TE et lui légua toutes ses connaissances de l'art. Maître Kanryo HIGAONNA mourut en Octobre 1915.
 

 

Maître Chojun MIYAGI

MIYAGI Chojun naquit le 25 Avril 1888 dans la ville de NAHA à Okinawa. Issu d'une famille noble, il put se consacrer entièrement à l'étude et au développement du karaté d'Okinawa sans les préoccupations matérielles de la vie quotidienne. A l'âge de 5 ans, il perdit son père et fut adopté par son oncle. Il commenca à apprendre les arts martiaux à 11 ans et son premier Maître (Ryuko ARAGAKI, 1875-1961) le présenta à un ami: Maître HIGAONNA Kanryo. Il avait 14 ans, son maître 49. Il s'entraîna avec une extrème assiduité et à 21 ans, il était déjà connu à Okinawa comme le meilleur disciple de HIGAONNA Kanryo et s'était bati une réputation de redoutable karatéka au point qu'on l'appela "BUSHI", terme différent du japonais et qui veut dire "très grand Maître". Chojun MIYAGI fut un des rares maîtres à n'avoir jamais eu l'occasion de se battre dans sa vie.

Après le décès de Kanryo HIGAONNA, Chojun MIYAGI continua dans la même voie que son maître tout en apportant certaines modifications dues aux recherches. Durant la seconde guerre mondiale (1940), il adapta l'enseignement du karaté à un programme d'éducation physique. D'où la création de 2 Katas (Gékisai-dai-ichi et gékisai-dai-ni), facile à apprendre et surtout créés pour des pratiquants moins "mordus" du karaté et Tensho qui vient du kata chinois "Rokkishu", une version modifiée de Sanchin... Enfin, il dégagea des 8 préceptes chinois du classique de guerre, "BUBISHI", le nom de notre style GOJU RYU, l'école du dur et du souple. Il fit connaître à Okinawa et au monde japonais le GOJU RYU et y supervisa des clubs de karaté surtout universitaires.

Sans cela, le NAHA-TE aurait disparu depuis déjà bien longtemps. Maître MIYAGI mourut dans les premières heures du 8 Octobre 1953.
 

 

 Senseï  MIYAGI An'Ichi

An'Ichi MIYAGI naquit à Naha le 9 Février 1931.Il commenca l'étude du Karaté en Février 1948 dans la maison de Chojun MIYAGI. An'Ichi MIYAGI est toujours parmi nous. Il est Président d'honneur de la Fédération Internationale de Karaté-do Goju Ryu d'Okinawa (IOGKF) et conseiller technique de Morio HIGAONNA.

 

 

Senseï Morio HIGAONNA

Président et Instructeur de la Fédération Internationale de Karaté GOJU RYU d'Okinawa.

Il naquit en 1938 dans la ville de NAHA, capitale d'Okinawa. Il commenca à apprendre le karaté à l'âge de 14 ans. En 1954, à l'âge de 16 ans, il commenca sa formation au GOJU RYU sous la direction de An'Ichi MIYAGI (né en 1931), le protégé du fondateur du GOJU RYU, feu Maître Chojun MIYAGI ...

Après de nombreuses heures d'entraînements très durs et une extrême assiduité, il est reconnu comme l'un des plus grands experts de karaté d'Okinawa. En 1960, à l'âge de 22 ans, il partit pour Tokyo au Japon afin d'y étudier le commerce. Il fut invité à enseigner au dojo YOGOGI de Tokyo où il attira bientôt l'attention d'un grand nombre de karatékas, parfois enseignant jusqu'à 1000 élèves par jour ! Des élèves du monde entier vinrent afin d'apprendre le karaté de Maître HIGAONNA Morio. Ainsi naquit, en 1979, la Fédération Internationale de Karaté GOJU RYU d'Okinawa (IOGKF). Cette fédération est aujourd'hui représentée dans 45 pays du monde entier.

L'entraînement a toujours été le but de la vie de Morio HIGAONNA. Sa réputation n'est que le fruit de son superbe talent et la maîtrise de son art. Une maîtrise qui est seulement dépassée par sa surprenante modestie,sa simplicité et son humilité.

 

Shihan Bernard Cousin

Né le 7 juin 1947, il découvre le karaté en 1966. Véritable coup de foudre, il sera avec deux amis à l'origine du karaté dans la ville de Troyes (Aube). À l'époque, monsieur Battaglia professeur de judo, leur avait prêté une salle pour s'entrainer. Les trois compères allaient tous les samedis à Paris dans un vrai club, afin d'apprendre et avoir matière à travailler la semaine. Un an après et pour des raisons professionnelles, Bernard Cousin vint à Paris où il pût s'entrainer à loisir. Shodan Shotokan * en 1970, c'est en 1974 qu'il découvre le Goju Ryu d'Okinawa. En 1976 il séjourne un mois à Okinawa. Pendant ce séjour il rencontrera le déjà célèbre Maître Morio Higaonna.

En 1979, la Fédération Internationale de Karaté-do Goju Ryu d'Okinawa (IOGKF) est créée en Angleterre. Il rejoint cette fédération en 1980 pour ne plus la quitter. Higaonna senseï s'apercevra du travail réalisé, et, pour ses qualités physiques, techniques et humaines, le nommera responsable national en 1984.

En 1994 au cours d'un stage mondial réservé aux responsables nationaux, Higaonna senseï demandera à quelques pratiquants un examen non prévu. À la fin de ce stage, Bernard Cousin reçu des mains du maître le titre de "Shihan". C'est un très grand honneur quand on sait que Shihan veut à peu près signifier : "celui que l'on doit imiter". En novembre 2002, un nouveau stage à Okinawa lui offre l'occasion de monter d'un niveau: Il obtient son 7ème D.A.N. Responsable de l'AFKGO en France, il formera et supervisera de nombreux clubs afin de communiquer son savoir.

Il décèdera des suites d'une longue maladie en mai 2012 à l'âge de 65 ans.

*  Shotokan : art de combat issu du Shorin Ryu .
 

 

 

Explication du logo "Goju Ryu"

Le cercle représente le ciel, et le carré la terre. Tout deux représentent l'immensité qui nous entoure.

  • Le ciel est le vide, la souplesse.

  • La terre est la dureté, la puissance.

Le carré central représente le blason de la famille MIYAGI, fondateur du style Goju Ryu. Les deux branches qui forment l'arrondi sont, les épaules et les bras dans le kata SANCHIN vu de dessus.

Pour conclure, le badge représente bien l'idée du style Goju Ryu.

GO = DUR      JU = Souple     RYU = ECOLE

 

Pourquoi l'appeler Goju Ryu ?

Le 5 Mai 1930 eut lieu à Tokyo, une grande démonstration de tous les arts martiaux japonais pour célébrer le couronnement du prince Hirohito. Chojun Miyagi reçut une invitation à y prendre part. Ne pouvant se déplacer, il délégua son meilleur élève Ji'an Shinzato.

Après la démonstration, on lui demanda quel était le nom de son style. N'ayant pas de réponse précise, il suggéra: Art martial d'Okinawa ou Naha-te. A son retour, il relata cette anecdote à Miyagi Senseï qui pensa qu'un nom pour son style serait important, surtout pour être reconnu et respecté des japonais.

Son inspiration lui vint du célèbre "Bubishi", traité sur les arts martiaux chinois qui contient 8 poèmes (8 Kempo Hakku). Dans l'un deux, Chojun Miyagi retint la troisième ligne particulièrement et appela notre école GO (force) JU (douceur-souplesse).

Si vous possédez le poster Shureido de Bodidharma, vous pourrez y lire les 8 lignes de ce poème écrit en japonais, de haut en bas en commencant par la droite...

GO = DUR      JU = Souple     RYU = ECOLE

Les 8 poèmes chinois (Kempo Hakku)

  1. L'esprit fait un avec le ciel et la terre.
  2. Le rythme circulatoire du corps humain est similaire à celui du soleil et de la lune.
  3. La voie de l'inspiration et du souffle est force et douceur.
  4. Agissez en accord avec le temps et le changement.
  5. Les techniques surviendront en l'absence de reflexion consciente.
  6. Les pieds avanceront, reculeront, se sépareront et se rencontreront.
  7. Le moindre changement ou différence n'échappera pas au regard.
  8. Les oreilles écouteront parfaitement dans toutes les directions.
Article paru dans le Zanchin (Journal de l'AFKGO)

 

Tous les droits de ce site sont réservés, veuillez contacter le webmaster pour toute utilisation des textes et images